Innovation

Maisons 2020 : 5 projets qui réinventent l'habitat social

Elles sont enfin sorties de terre. Annoncées en 2009, les Maisons 2020 sont inaugurées à Sillery en 2013 et avec elles, c’est une vision de l’avenir que Plurial Novilia vient offrir. La volonté affichée par le bailleur était là dès le premier jour : se projeter dans le futur en essayant d’imaginer quelles seront les façons d’habiter un logement au cours de la prochaine décennie.

La réflexion menée avec le concours de cinq architectes a abouti à des projets à la fois très différents et complémentaires, avec la volonté de repousser les limites de l’imagination tout en proposant des maisons réellement habitables, construites en PLS (Prêt Locatif Social) et donc accessibles à des locataires aux revenus relativement modestes. 

La Maison Vague

Imaginée par Patrick Nadeau, architecte et designer à Paris, la Maison Vague est peut-être la plus emblématique du projet avec sa toiture ondulée entièrement végétalisée - tout comme une partie des murs. Le reste des façades est en structure en bois naturel en lamellé-collé et la construction bioclimatique, orientée plein sud, est posée sur une dalle également végétalisée. A mi-chemin entre les performances thermiques d’un bâtiment basse consommation (BBC) et d’une maison passive, la Maison Vague offre 90 m² habitables dans trois pièces en R+1.

La Maison Modulable

Le rémois Frédéric Coqueret crée une construction de 121 m² en forme de boîte en béton évidée, sur deux niveaux pensés comme des plateaux modulables. A l’intérieur, tout est conçu de manière à libérer un maximum d’espaces à vivre que les habitants pourront moduler selon leurs besoins ou leurs envies. La partie avant du bâtiment, située de plain-pied, peut par exemple servir de logement autonome, ou être intégrée au reste du bâtiment, donnant la possibilité́ de réaliser un vaste ensemble cuisine-salle à manger- séjour.

L’Âme du Foyer

Derrière ce nom plein de promesses, Xavier Humbert, architecte dans la Meuse, choisit d’organiser un logement tout autour d’un pivot constitué par une cheminée centrale. Ce foyer traverse verticalement la maison du rez-de-chaussée à l’étage. Le bâtiment à ossature métallique, aux façades en bois et à la toiture végétalisée est conçu comme l’emboîtement de deux blocs, offrant 115 m² de surface habitable.

La TriMaison

Trois maisons en une, c’est le projet imaginé par l’architecte parisien Gaëtan Engasser qui est parti du postulat qu’un étalement des constructions consommait inutilement de l’espace. C’est donc une maison avec 3 logements de tailles différents et 3 accès propres qui est occupée par 3 familles différentes : deux logements de 45 et 67 m² en rez-de-chaussée et un logement de 105 m² à l’étage. Orienté sud-ouest, le bâtiment fait la part belle au bois et dispose de panneaux solaires sur le toit.

La Maison

Nom sobre pour l’architecte troyen Franck Plays qui a voulu une maison à la fois évolutive, performante, flexible, fongible, bien isolée, sobre en énergie, solaire, ludique, efficace… et simple ! Pari tenu avec cette maison qui se veut une fenêtre ouverte sur le jardin, et dont le garage est conçu comme une extension du bâtiment jusqu’à pouvoir devenir une pièce habitable supplémentaire si besoin.

2013