Construction & Aménagement

Caserne Colbert : retour vers le futur

Cela fait presque vingt ans que Reims attend la renaissance de l’ancienne Caserne Colbert lorsque le coup d'envoi du projet de réhabilitation de la friche militaire est donné en 2012. Et ce qui s’annonce comme l’un des volets les plus ambitieux du projet urbain Reims 2020 ne risque pas de décevoir, puisqu’à l’horizon 2015, ce sont à la fois des logements, des bureaux et des commerces qui verront le jour. Un nouveau cœur de ville dont le maître-mot est « mixité » et qui conjuguera respect du patrimoine et architecture contemporaine, mémoire du passé et projection dans l’avenir.

Une intervention en site remarquable

Qui dit site historique dit bien évidemment intervention sur-mesure. Les Bâtiments de France ont été sollicités en amont du chantier et, avec leur accord, il a été décidé de conserver la grande barre centrale et les deux pavillons qui flanquent l’entrée de la caserne mais de supprimer les murs d’enceinte, combinant ainsi intérêt esthétique et fonctionnalité des bâtiments. Une fois ces choix actés, les 35 000 m² disponibles ont été répartis en plusieurs programmes entre les différents partenaires du projet : Plurial Novilia qui joue les chefs d’orchestre, mais aussi Bouygues Immobilier, Berdin Immobilier et Nord-Est Aménagement Promotion. Deux architectes (Jean-Michel Jacquet pour les immeubles neufs et Philippe-Charles Dubois pour le bâtiment historique) ainsi qu’un paysagiste (Serge Renaudie) sont également associés au projet.

Un programme 4-en-1

Le projet est découpé en 4 grandes masses :

  • La résidence Villa Colbert, qui accueillera à l’angle de la rue des Augustins et du boulevard de la Paix 137 logements de standing répartis dans 4 bâtiments distincts, ainsi que 7 locaux d’activités.
  • Le futur siège de Plurial Novilia, complété d'un immeuble de bureaux, pour former un "L" à l’angle de la place Paul Jamot et du boulevard de la Paix, avec un parking de 248 places en sous-sol, ainsi qu’une supérette en rez-de-chaussée.
  • Le bâtiment d'origine, qui comprendra une résidence hôtelière, un plateau de bureaux et une résidence pour jeunes actifs. Un porche sera percé en son milieu pour permettre aux piétons de passer du boulevard de la Paix à la rue Ponsardin.
  • Le cœur d’îlot, avec son jardin paysager, son square public et ses jardins d'agrément, et les pavillons d'entrée qui seront entièrement réhabilités pour servir de locaux d’activité à plusieurs structures, notamment une agence Plurial Immo'.
2012