Solidarité & Initiatives

Un centre d'hébergement d'urgence nouvelle génération

Le Toit Solid’Air, nouveau Centre d’hébergement d’urgence de Reims, ouvre ses portes fin 2016 au 10 rue Roger-Aubry. Les nouveaux bâtiments installés en remplacement des anciens bungalows préfabriqués devenus vétustes permettent d’accueillir dans des conditions dignes 21 femmes et hommes en situation de grande difficulté, et ont pu voir le jour grâce à une mobilisation financière collective, regroupant à la fois l’État, la région Grand Est, le département de la Marne, la Ville de Reims et la Métropole du Grand Reims, mais aussi des donateurs privés, et bien sûr Plurial Novilia, qui a conçu et réalisé le projet, et l’Armée du Salut qui gère le site.

Des logements de qualité pour les sans-abris

Le nouveau centre d’hébergement d’urgence du Toit Solid’Air a été entièrement conçu afin d’offrir des espaces adaptés à la prise en charge des sans-abris – y compris les femmes autrefois exclues pour des raisons de sécurité. Le site a ainsi été pensé autour d’un bâtiment central de 70 m² où les résidents peuvent venir se restaurer, échanger des moments de vie avec les autres personnes présentes, et rencontrer des travailleurs sociaux. Tout autour ont été installés 7 petits bâtiments de 36 m² (dont deux adaptés aux personnes à mobilité réduite) comportant chacun 3 chambres individuelles de 9 m² et des sanitaires partagés. Ces espaces chaleureux permettent aux plus démunis de se poser et de se reposer.

Un accueil continu pour un accompagnement dans la durée

L’accueil des résidents est assuré 24 heures sur 24 par les équipes de l’Armée du Salut, sans remise à la rue le matin pour éviter les ruptures d’accompagnement. Cette condition est essentielle pour assurer un vrai suivi social, le Toit Solid’Air restant un lieu de passage où les personnes sont accueillies le temps de se reconstruire et de mettre à jour leur situation, puis aidées à trouver ensuite un logement dans le parc traditionnel – le plus souvent social, comme chez Plurial Novilia par exemple. Le site accueillera également des animations régulières, dont certaines menées par le service DSU du bailleur, pour permettre aux résidents de retrouver le chemin d’une activité régulière quasi-professionnelle, avant d’envisager une éventuelle démarche de retour vers l’emploi.

2016